juin 2008


Bon, d’emblée, il est évident que ce projet a tout pour me plaire : Johnnie To, Jean-Pierre Melville, Le cercle rouge. Je ne peux m’empècher de penser à The killer, où John Woo avait réalisé un fort bel hommage au cinéma de monsieur Melville. Mais là, prendre le risque d’adapter un film comme Le cercle rouge, on se dit qu’il s’agit soit d’inconscience, soit que seul Johnnie To peut réussir cette performance.

Alors, bien qu’à la date d’aujourd’hui, nous sommes loin de pouvoir découvrir le résultat et savoir si le pari sera réussi, le casting s’annonce bien prometteur : Orlando Bloom (dans le rôle de Delon), Liam Neeson (dans le rôle de Gian Maria Volonte), Chow Yun-Fat (dans le rôle d’Yves Montant) et on évoque également Tim Roth (dans le rôle de Bourvil).

J’en profite d’ailleurs pour vous inviter à la lecture passionnante du livre d’entretiens menés par Rui Nogeira où Jean-Pierre Melville revient en détail sur ses films et sa vision du cinéma.

Bon allez, je crois que je vais regarder de nouveau la version originale…

Cette année, j’ai suivi pour la première fois les Screening sur la chaine Série club. A part Suburban shootout (un croisement entre Desperate housewives et Soprano, à la sauce anglaise), il n’y avait pas de réelle surprise dans la sélection. Une mini série britannique intitulée The state within (Affaire d’état en français) m’avait néanmoins accroché, notamment par la qualité de sa réalisation. Arrivée en bonne position dans les suffrages des téléspectateurs, elle devait faire l’objet d’une prochaine diffusion sur la chaine.

Lors de la conférence donnée durant le 48ème festival de Monte-Carlo, Série club a effectivement confirmé que The state within débuterait dès l’automne prochain. Produite par la BBC, cette mini série de 6 heures nous présente un diplomate anglais anglais dans le contexte de l’après 11 septembre.

 

Non, ce n’est pas un de ces direct-to-video, voire même un de ces flyers aguicheurs annonçant des films bien souvent non tournés faute de financeurs et/ou de diffuseurs (les lecteurs de Mad movies me comprendront).  Il s’agit du nouveau projet de Rob Zombie, dont l’affiche fait clairement référence à un cinéma de quartier, auquel messieurs Rodriguez et Tarantino ont également payé leur tribut.

Au dernières nouvelles, malgré le titre et la présence d’une grosse bébête sur l’affiche, ce projet n’aurait rien à voir avec les dinosaures mais serait lié à l’histoire d’un catcheur lancé à la poursuite d’un motard. La sortie du film est prévu pour août 2009 aux Etats-Unis.

On a donc encore le temps de saliver…

Cette série britannique aborde les questions géo-politiques actuelles à travers l’activité des services secrets de façon réaliste et nuancée. Le rythme est assez nerveux sans tomber dans l’excès.

La sixième saison de MI-5 (Spooks dans la version originale) arrive sur Canal+ à partir du 3 juillet (tous les jeudis à 20h50).

Cette information concerne plus particulièrement les seinomarins, c’est à dire les habitants du département de la Seine-Maritime. En effet, le site Seine-Maritime.info est un agrégateur de blogs personnels, institutionnels ou associatifs issus de cette région. Il suffisait simplement d’y penser…

    Ponyo, c’est le titre du prochain long-métrage du maître de l’animation Hayao Miyazaki. Et comme chaque nouveau film du japonais, celui-ci est attendu dans nos contrées avec grande impatience. Sauf que comme toujours, la France devra patienter avant de pouvoir découvrir l’objet sur grand écran. En effet, Ponyo, qui sortira dans les salles nipponnes le 19 juillet prochain, ne devrait arriver qu’en avril 2009 chez nous, comme d’habitude distribué par Disney, qu’on remercie au passage de permettre au public occidental de découvrir les oeuvres de Miyazaki.
Ponyo
Ponyo narre l’histoire de Sosuke, un garçon de cinq ans, et d’une princesse poisson rouge nommée Ponyo qui rêve de devenir humaine. Un pitch qui rappelle d’entrée celui de La petite sirène. Mais connaissant le talent immense du créateur japonais, il ne fait nul doute qu’il a su transcender cette histoire pour nous emmener une fois de plus dans un voyage mêlant lyrisme et originalité.

A noter également, pour l’anecdote, que Miyazaki se serait inspiré pour le personnage de Sosuke de son propre fils, Gorô (qui marche d’ailleurs sur les traces de son père).

LT

Source : Dvdrama

Blogué avec le Navigateur Flock

Tags:

Page suivante »