« Le scientifique Bruce Banner cherche désepérément un antidote aux radiations gamma qui ont créé Hulk. Il vit dans l’ombre, toujours amoureux de la belle Betty Ross et parcourt la planète à la recherche d’un remède… » (Allociné)

Je n’avais pas vu la version d’Ang Lee car le bouche à oreilles m’en avait fortement dissuadé. Et puis, cette nouvelle version fut annoncée. L’opportunité d’une soirée spéciale Marvel avec Iron man me donna l’occasion de juger sur pièce cette nouvelle adaptation. Ayant zappé les purs flms de beauf que sont Le transporteur 1 et 2, Louis Leterrier m’avait agréablement supris par Danny the dog, avec Jet Lee à contre-emploi. Avec un bon scénario, il s’avère un excellent réalisateur. Quand à Edward Norton, il confirme qu’il est assurément un des plus grands acteurs de sa génération.

« Tony Stark, inventeur de génie, vendeur d’armes et playboy milliardaire, est kidnappé en Afghanistan. Forcé par ses ravisseurs de fabriquer une arme redoutable, il construit en secret une armure high-tech révolutionnaire qu’il utilise pour s’échapper. Comprenant la puissance de cette armure, il décide de l’améliorer et de l’utiliser pour faire règner la justice et protéger les innocents. » (Allociné)

Disons le tout de suite, Tony Stark a vu sa moustache légendaire complétée par un petit bouc, surement pour moderniser son image. Mais justement, à la vision de ce film excellent, j’ai eu une révélation (oui, je sais çà fait un peu mystique) : Tony Stark/Iron man est surement l’un des personnages les plus modernes de par ses thématiques. Il n’a finalement pas fallu grand chose pour l’adapter aux années 2000, soit 40 ans après sa création !

En conclusion, ces deux formidables adaptations de Marvel réjouiront les fans des comics mais également les amateurs de grand cinéma.

Comme d’habitude, je ne rentrerais pas dans le détail de ces deux films afin de ne pas gacher le plaisir de leur découverte. Juste un petit conseil, attendez sagement le générique de fin d’Iron man.

Advertisements